Blog expert

Partagez cet article :

Date de publication: 15.10.2018

CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) des sociétés membres d’un groupe fiscal intégré : un nouveau recours possible sur les années prescrites

Olivier Charpentier-Stoloff

Le Conseil constitutionnel avait invalidé, par une décision n°2010-629 QPC du 19 mai 2017, le premier alinéa du paragraphe I bis de l’article 1586 quater du code général des impôts, en ce qu’il fixait, pour les sociétés membres d’un groupe intégré fiscalement, le taux d’imposition à la CVAE par référence au chiffre d’affaires consolidé du groupe intégré et non par référence au chiffre d’affaire individuel de chacune des sociétés.

Le Conseil constitutionnel n’ayant pas estimé opportun de reporter les effets de sa décision, les redevables avaient déposé des réclamations pour la CVAE payée en 2017 ainsi que pour celle payée en 2016.

Compte tenu de la façon dont elle est rédigée, il nous parait possible sur un plan technique de considérer que cette décision est susceptible de ré-ouvrir le délai de réclamation.

Dans ce contexte, le dépôt d’une nouvelle réclamation contentieuse, afin de solliciter un remboursement de CVAE sur les années prescrites, semble possible jusqu’au 31 décembre 2018.

Auteurs :

Olivier Charpentier-Stoloff
Avocat associé spécialisé en Droit fiscal et douanier

Contactez cet expert

Articles recommandés :

Recevez notre newsletter

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par la société In Extenso Avocats pour la gestion des envois de documentations/inscriptions à nos newsletters, ainsi qu’aux événements organisés par le Groupe In Extenso. Vous pouvez demander à tout moment votre désinscription à nos newsletters, revues ou événements. En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Téléchargez le livre blanc

100 questions pour un entrepreneur

Cliquez ici

Une question à poser ?

Nos experts vous répondent et vous accompagnent dans vos démarches.

Posez votre question

Nos experts